Pourquoi des alliances politiques ?


Pourquoi une alliance politique ?

 

Notre pays a compté près de 400 partis politiques après l’instauration du multipartisme dans les années 1990. Approximativement 200 ont survécus à la demande de régularisation lancée par le gouvernement de transition.

Dans toutes les démocraties du monde, on a une bipolarisation des groupes politiques. Ainsi on parle de gauche et de droite en France, à titre d’exemple. On y trouve quelques principaux partis politiques classés dans un même camp avec quelques partis satellitaires. La base de classification est idéologique. De même aux USA, on parle des démocrates et des républicains. Le fondement du partage et aussi idéologique. L’adoption ou non du libéralisme comme politique économique est la base de distribution de ce camp politique. Dans tous les cas, il existe aussi un champ d’actions des indépendants qui ne se reconnaissent ni dans un choix, ni dans l’autre. La politique étrangère de ces états ne dépend ni d’un camp, ni de l’autre. C’est la politique nationale. Un exemple d’application de la démocratie.

Dépasser les bases idéologiques traditionnelles et faire face au défi de notre époque – être pragmatique mais surtout rationnel.

Ventre affamé n’a point d’oreille dit-on. L’état du délabrement social a un impact non négligeable sur le psychique de l’homme politique congolais. Comment peut-on demandé à quelqu’un qui n’a pas mangé, qui n’a pas de quoi se soigner de vivre conformément aux bases idéologiques de sa pensée politique. Toutes les décisions de l’homme congolais – sur le terrain – sont influencées par ses besoins primaires : se nourrir, nourrir ses enfants, payer la scolarité de ses enfants, ses soins médicaux, se déplacer, se divertir. Il est difficile dans ces circonstances de nous définir les uns vis-à-vis des autres sur la base des idéologies d’emprunts et totalement fondés et assis, dans les pays qui les pratiquent depuis quelques siècles. En passant par des moments difficiles de leur histoire, les vieilles démocraties sont assises et ne sont pas toujours aussi parfait qu’on pourrait les croire.

Nous pouvons tous nous rassembler aujourd’hui. C’est un défi.

Ainsi nous pourrons déjà faire face à quelque chose de majeur face à la défense de « l’unité nationale et l’intégrité du Congo ».

Avons nous le luxe de faire des choix idéologiques? Quelle idéologie un être dont le ventre est affamé peut correctement développer, défendre et appliquer lorsqu’il n’a même pas de minimum vitale? Le défi pour nous est d’une autre nature aujourd’hui. Dans l’histoire, nous pouvons rappeler que : devant le monde du travail et le type de patronat de l’époque, certains sont devenus socialistes pour défendre leurs outils de travail et leurs droits. Devant le choix de type de société – toujours dans l’histoire – certains ont choisis de partager tout en prônant le communisme. Tout ces choix ont été faits pour répondre aux besoins d’une époque. Les hommes se sont regroupés en dépit de leurs diversités. Au prix de beaucoup de concessions et de sacrifices. Nous avons à relever le défi de notre époque : « la reconstruction et le développement de la RDC ».

Le respect mutuels entre les partenaires, une règle – un choix.

Notre Unité ne subsistera que si nous savons nous respectés, les petits et les grands, les puissants et les faibles, les intellectuels et les ouvriers, les croyants et les non croyants, les politiciens et la société civile. Quand il y a le feu à la maison, on cherche d’abord à l’éteindre, ensuite on examine les causes de cet incendie pour se protéger pour l’avenir.

Pour se faire une place au sommet de l’état certains congolais ont choisis de pactiser avec les adversaires de la RDC, pour leurs intérêts personnels. Ainsi, les congolais a fini par affronter un serpent à plusieurs têtes chacune répondant à un maître régional. Si il n’y aurait eu qu’un seul groupe de rébellion, nous aurions eu une vision, une analyse et une lecture différente de notre histoire récente. Un compromis politique aurait été trouvé rapidement avant d’atteindre 3,5 à 5 millions de morts. Le nombre d’intérêts divergents aurait été plus faible ce qui aurait facilité le dialogue entre le gouvernement et la rébellion armée. Devant la multiplicité des rébellions – un moyen d’accès facile et de partage du pouvoir choisi par leurs instigateurs – nous allons opposer une alliance de raisons pour l’intérêt national et celui de nos partenaires traditionnels.

Notre alliance sera forte si tout le monde se retrouve – dans ses intérêts – dans le groupe et travail pour l’accomplissement des objectifs de Unic. Un leadership de bonne foie est un gage de réussite. Le ciment sur la base de laquelle notre société a besoin de se fonder. Le dialogue permanent nous permettra d’éviter les éclatements, les dissensions, les maladresses, les mécontentements.

Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous sépare.

Vingt pourcent (20%) des problèmes résolus apportent la solution à quatre vingt pourcent (80%) des nos problèmes – c’est la règle du 80/20. Nous n’avons pas inventé l’eau chaude, nous n’inventerons pas la démocratie. D’autres l’ont expérimenté et essayons simplement d’appliquer les règles de base : l’indépendance de la justice, la liberté d’entreprendre, la justice sociale.

Travaillons d’abord ensemble, sur la base de vingt pourcent (20%) des points sur lesquels nous sommes d’accord : construire les écoles, les hôpitaux, les hôtels, les stades, les routes bref nos infrastructures de base.

Ensuite, nous prendrons le temps de résoudre les quatre vingt pourcent des petits problèmes qui sont à la base de nos différends.

Voilà la base de l’alliance que nous proposons à nos partenaires.

Faible ou fort, vous feriez parti d’un grand mouvement. Notre force sera celle du maillon la plus faible de notre groupe. Pour rester fort, le maillon faible de Unic doit être plus fort que les maillons faibles des autres partis.

Le développement, c’est comme une course à relais dans l’athlétisme. C’est l’équipe qui a l’un de ses coureurs les moins lents que les autres équipes qui gagne. La victoire étant basée sur la somme des temps réalisés par chacun des coéquipiers.

Une chaîne ne se brise que par son maillon le plus faible.

La contribution, au résultat de chaque membre de notre groupe compte et comptera.

L’union fait la force !!

Vous êtes

  • Une association,
  • une Organisation Non gouvernementale,
  • un parti politique,
  • un regroupement ou une plateforme politique,
  • de la société civile
  • citoyen voulant contribué à la reconstruction et au développement de notre pays

Unic, c’est pour vous – c’est pour nous – c’est l’unité congolaise !!

Unic est la meilleure plateforme que vous devez intégrer pour la défense de l’unité congolaise et le développement de notre pays.

Unic est basé sur le respect de la diversité et la mise en valeur des toutes les composantes du mouvement. Un vrai leader capable de valoriser chaque individu indépendanment de son sexe, sa réligion, ses origines. Unic offre une chance à ceux qui voudront redresser la tête de ce pays et construire un avenir meilleur pour nous tous.

Nos proposons un véritable contrat d’alliance à nos partenaires. Si vous n’êtes pas encore membre du mouvement Unic et que vous souhaitez adhérer à notre mouvement, vous pouvez nous contacter pour en parler. Nous vous ferons parvenir notre charte. Nos statuts et règlement d’ordre intérieur vous seront soumis avant votre engagement.

Rejoignez nous !!

Que vive notre alliance et notre regroupement politique.

Vive la RDC…

LA DIRECTION POLITIQUE DE UNIC.