LIVRE SUR LE GENOCIDE


 

LE GENOCIDE ECONOMIQUE IGNORE

Tuant  la majorité pour protéger une minorité – Le sexe utilisé comme arme de guerre

Par Dr. George Makita Alula

Publié aux Editions Xlibris.com – 3 Juillet 2009

Format: Dust Jacket Hardcover

Pages: 515

Size: 6×9

ISBN: 978-1-44153-718-8

 

SOMMAIRE DU LIVRE

 

L’actuel « génocide économique » en RDC a déjà fait six millions des victimes en 10 ans dans un silence mondial au delà de l’imaginable. Ces massacres sont perpétrés pour accéder aux richesses naturelles du pays. Le Ruanda et l’Ouganda entretiennent des groupes rebelles pour sécuriser les productions illégales de Bois, de diamants, de l’Or et du Coltan (utilisé dans les industries de pointe). Les civils sont tués quotidiennement en dépit de la présence du plus large contingent des forces de maintien de la paix de l’ONU avec plus de 17000 hommes. Il est temps d’arrêter ce génocide et déferrer les Seigneurs de guerre en justice pour « crimes contre l’humanité ». Le pays a besoin d’un nouveau leadership pour établir une chaine [directe] d’approvisionnement des matières premières au marché internationale [directement] par la RDC.

Dans ce livre « UN GENOCIDE ECONOMIQUE IGNORE », l’auteur essaie de montrer que beaucoup de vie perdues n’en valaient pas la peine. Ce livre commence par la simple démonstration que personne ne choisit ses parents dans ce monde. Le progrès de l’analyse ADN montre que nous sommes tous, quelque part, fraternellement liés sur cette terre. En plus, personne ne vit plus de 150 ans et nous allons tous mourir. Alors pourquoi tuer les peuples de Dieu alors que Dieu lui même est le seul à avoir le pouvoir de décider quand et comment il nous rappel, les uns et les autres, à lui: catastrophes naturels, maladies, accidents…

Le peuple congolais a souffert du système d’esclavage et de deux génocides pour des raisons économiques. Entre 1885 et 1908, sous le règne du Roi Léopold II de Belgique, à l’ère de l’État Indépendant du Congo, 10 millions de Congolais sont morts dans l’exploitation brutale du caoutchouc, du cuivre et du diamant. Certains ont survécu avec des mains coupées.

L’actuel génocide économique au Congo a fait plus de six millions de morts en dix ans (1998-2008). Le silence dans le  monde, autour de ce génocide, est au-delà de l’imaginable. Ces massacres sont perpétrés pour accéder aux riches ressources naturelles du pays. Le Rwanda et l’Ouganda ont monté des groupes rebelles pour sécuriser la production illégale du bois, du diamant, de l’or, et du coltan (utilisé dans les industries de haute technologie). Les civils sont tués en toute impunité et les femmes sont violées quotidiennement, malgré la présence du plus grand contingent de maintien de la paix de l’ONU avec 17.000 hommes. Il est temps de mettre fin à ce génocide et amener les chefs de guerre à la justice pour ‘crimes contre l’humanité’. Le pays a besoin d’un nouveau leadership pour assurer l’approvisionnement direct des nos matières premières au marché international.

Le Congo a vécu 32 ans de dictature sous le Président Mobutu Sese Seko – Un partenaire de la guerre froide et ami des Etats-Unis d’Amérique (USA).

Pour en finir avec cette dictature, Les Etats-Unis ont supporté une guerre de rébellion qui a amené Laurent Désiré Kabila au pouvoir en utilisant une alliance militaire formée des armées de l’Ouganda, du Burundi et du Ruanda. En Juin 1998, cette alliance s’est désintégrée.

Le président congolais décida de renvoyer ces alliés dans leurs pays respectifs. Le 2 aout 1998, Le Ruanda et l’Ouganda décident d’envahir le Congo et occupent l’est du pays, région riche en minerais et autres ressources naturelles: diamants, or, coltan, bois…

Les rebellions successives depuis 1998 ont couté la vie à six millions des congolais en dix ans – autant que les peuple juif a payé durant la deuxième guerre mondiale sous le régime NAZI d’Adolph Hitler. Ce second génocide se déroule dans un silence assourdissant en dépit de la présence du plus large contingent de force de maintien de la paix déployée dans toute l’histoire de l’Organisation des Nations Unies (ONU) sous le couvert de la MONUC (mission de l’Organisation des Nations Unies pour le Congo) avec 17.000 hommes. Le monde manque le courage de condamner; les « victimes » d’hier (Tutsis) devenu aussi « genocidaires » de leurs voisins du Congo. Les femmes congolaises sont violées chaque jour à un degré jamais vu dans l’histoire de l’humanité. Le sexe est utilisé comme arme de guerre.

Pour que le Congo fournisse ses minéraux à ses clients sur le marché international, la communauté internationale n’a pas besoin de s’allier avec des criminels. La RDC était désorganisée avec la confusion dans la manière laquelle on a mis fin à la dictature du Marechal Mobutu. Une nouvelle génération est arrivée avec un nouveau leadership qui pourrait sécuriser la fourniture directe des ressources minérales ou naturelles  du Congo – par les congolais  – dans le respect des normes et standards internationaux tel que définis par l’Organisation du Commerce et du Développement Economique (OCDE).

Ce livre très enrichissant montre comment un désastre économique créé par ce génocide est en train de prendre la vie des millions des congolais. La justice est requise pour ramener la paix dans la région des Grands Lacs en Afrique.

Ce livre est structuré de la manière suivante: 

Chapitre 1 :     LA VIE COMME VALEUR

Nous sommes nés pour vivre, aimer et mourir. L’auteur commence par démontrer que personne n’a choisi ses parents, sa famille, couleur de sa peau ou son pays. Le progrès fait dans l’analyse de l’ADN humain a prouvé que nous sommes tous un lien fraternel sur cette terre. En raison de la menace « terroriste » permanente et l’instabilité dans le monde et les guerres permanentes, l’auteur suggère au leader de ce monde de tenir un grand sommet « dialogue et vérité entre les peuples » pour trouver les solutions aux problèmes du monde au même titre que celui organisé pour les chefs d’Etats par l’ONU annuellement en septembre à New York. Il rappelle également le leadership américain qui a permis dans le passe d’arrêter – soit seule ou en s’alliant avec d’autres pays – la deuxième guerre mondiale, l’invasion du Koweït par l’Iraq, le génocide de la communauté musulmane au Kosovo en Yougoslavie. Comme Dieu est le seul à avoir le pouvoir de décider de quelle manière il nous rappellera à lui. L’auteur démontre que tuer les autres ne vaut pas la peine puisque tout le monde va mourir avant 150 ans.

Read an excerpt here – http://bookstore.xlibris.com/Products/SKU-0062835050/THE-IGNORED-ECONOMIC-GENOCIDE.aspx

THE IGNORED ECONOMIC GENOCIDE

 

The book is also available at AMAZON.COM – look inside at:

http://www.amazon.com/THE-IGNORED-ECONOMIC-GENOCIDE-majority/dp/1441537171/ref=tmm_pap_title_0

The kindle format can ordered for $9.99 (USD) at

http://www.amazon.com/Economic-Genocide-majority-minority-Congolese-ebook/dp/B002V1H2AM