Month: September 2017

L’ONU NE DOIT PAS CONTINUER A TRAHIR LA RDC

UNIC – TOUTE RESOLUTION INCLUANT JOSEPH KABILA DEMONTRERA LA COMPLICITE DE L’ONU DANS LE GENOCIDE DE 12 MILLIONS DES CONGOLAIS

 LETTRE AUX CHEFS D’ÉTATS ASSISTANT A LA SESSION ANNUELLE DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES EN 2017

AU NOM DU PEUPLE CONGOLAIS

Washington, 17 septembre 2017 : L’ONU doit arrêter de trahir la nation qui a motivé l’existence de « l’Organisation des Nations Unies » en offrant le noyau de la bombe nucléaire qui a arrêté la deuxième guerre mondiale.
Pour mener à l’extermination du peuple congolais, depuis 21 ans – près de 12 millions des morts – Après avoir observé l’invasion de la RDC par ses voisins du Rwanda et de l’Ouganda, un semblant de guerre régionale opposant théâtralement six pays – le pillage systématique des ressources du pays, à l’Est au Sud du pays (Zimbabwe, Angola, Afrique du Sud) ont dépassé tout entendement. Les infrastructures sont démolies, l’état anéanti, l’armée, les services de sécurité, infiltré puis décapités, plus de 20,000 pilleurs envoyés pour maintenir le statuquo.
Une résolution de l’ONU a imposé à la RDC est un embargo sur les achats d’armes. Cela a permis d’organiser son pillage en toute sérénité.
L’armée infiltrée. Le service d’intelligence inexistant. Les finances de l’état totalement saigné à blanc, par le pillage, le vol et la corruption généralisée.

L’ONU trahit la RDC

Depuis notre accession à l’indépendance en 1960, L’ONU n’a pas réussi à pacifier la RDC. L’ONU a souvent produit des résolutions qui ne correspondent pas aux attentes du peuple congolais.
La nation congolaise n’existe plus.
Les étrangers viennent défendre les intérêts de leurs nations (contre) ce pays. Ils sont écoutés. Considérés. Parce que le monde accepte la diversité et toute opposition à la notion de revendication de l’appartenance nationale est taxée de xénophobie.
Peut-on parler de xénophobie dans un pays, ou 425 tribus, forment une nation – dont seule l’unité nationale acquise sous les 32 ans de dictature du Maréchal Mobutu, a permis la non-dislocation ?
Il n’y a pas de résolution à prendre, pour un pays où vous avez échoué sur tous les plans. Toutes les résolutions prises ont servi les forces d’occupation à maintenir 80 millions d’hommes et des femmes dans une misère incommensurable.
Il n’y a pas de résolution à prendre, le peuple congolais veut un changement de régime. Le peuple congolais veut appliquer l’article 64 de sa constitution.
Il n’y a pas de résolution à prendre lorsqu’un stade rempli de plus de 80,0000 personnes, demande à Dieu la mort de celui qui les préside, de force, et contre leur volonté- à la destinée de cette grande nation qu’il ne représente plus.
Il n’y a pas de résolution à prendre lorsque tous les dialogues préconisés à ce régime sanguinaire ont conduit aux assassinats, abus des droits humains de toute sorte. La résolution à prendre c’est la libération de tous les criminels condamnes a morts dans tous les pays membres du Conseil de sécurité de l’Onu, car aucun criminel présent dans les couloirs de la mort, en France, aux Etats-Unis, en Angleterre, en Allemagne, en Chine ou dans la Fédération Russe n’a tué autant que Joseph Kabila.
Il n’y a pas d’autre résolution à prendre que d’arrêter cet homme dont le mandat est terminé et dont la présence à New York, dans cette assemblée, n’a aucune légitimité. Quatre-vingt (80) fausses communes au Kasaï, 525 corps dans le charnier de Maluku en plus de 140 victimes reconnues officiellement par le régime de Kabila a Kinshasa, deux agents de l’ONU assassinés en toute impunité.
Cette session de l’assemblée générale des nations unies devrait être placée sous le signe de l’impunité et du non-respect des constitutions.
Aucune nation ne se fait représenté par un ex-président. Sauf la RDC.
Nous voulons rassurer le monde que la peur du lendemain, ne se justifie pas. Après Joseph Kabila, nous sommes prêts à relever le défi de la reconstruction de ce pays. C’est la première fois qu’une génération des congolais qui aspirent à diriger leurs pays, ont passés plus de deux décennies de leurs vies dans les pays développés, imprégnés de la culture du respect des libertés individuelles, l’esprit du développement économique, social et culturelle, profondément ancré est une gage d’un avenir meilleur pour le monde entier.
La RDC contribue énormément à la croissance de l’économie mondiale. Cultiver la haine dans les cœurs des congolaises et des congolais ne servirait pas la paix dans le monde. Une nouvelle génération se prépare à adopter les méthodes de terrorisme qui se répandent partout les injustices deviennent intolérables, inacceptables.
L’application de l’article 64 de la constitution congolaise préconise le soulèvement populaire comme le seul dialogue qui reste avec ce dictateur Joseph Kabila.

Joseph Kabila est convaincu d’être invincible comme Goliath.

Votre ingérence humanitaire est souhaitée dans le rétablissement de l’ordre constitutionnel en République Démocratique du Congo.
Dr Georges Makita Alula, President
Le Mouvement de l’unité Congolaise – UNIC

THE UN SHALL STOP BETRAYING THE CONGOLESE PEOPLE

UNIC – ANY RESOLUTION INCLUDING JOSEPH KABILA WILL DEMONSTRATE THE UN’S COMPLICITY IN THE GENOCIDE OF 12 MILLION CONGOLESE

LETTER TO ALL THE HEAD OF STATES ATTENDING THE ANNUAL SESSION OF THE 2017 UN GENERAL ASSEMBLY
IN THE NAME OF THE CONGOLESE PEOPLE


Washington, September 17, 2017: The United Nations Organization must stop betraying the nation that motivated the existence of the “United Nations” – UN – by offering the nucleus of the nuclear bomb that stopped the Second World War.

The world is leading to the extermination of the Congolese people, for 21 years – nearly 12 million dead – After observing the invasion of the DRC by its neighbors of Rwanda and Uganda, a semblance of regional war theatrically opposing six countries – Systematic looting of the country’s resources from the east to the south (Zimbabwe, Angola, South Africa) has exceeded the demolition of the country’s infrastructure, the state authority annihilated, the army, security services, infiltrated and then decapitated, more than 20,000 looters (peace observers) sent to maintain the status-quo. Even so, a UN resolution imposed – on the DRC -an embargo on arms purchases. This making it easier to organize its plundering with serenity.

The infiltrated army. The ineffective intelligence service become inexistent. The states finances totally dried, through looting, theft and widespread corruption.

The UN betrays the DRC?

Since our accession to independence in 1960, the UN has failed to pacify the DRC. UN issued Resolutions which never responded to the expectations of the Congolese people.

The Congolese nation no longer exists.

Foreigners come to defend the interests of their nations (against) this country. They are listened. Considered. Because the world accepts “diversity” and any opposition to the notion of claiming national belonging is taken as xenophobia.

How can one speak of xenophobia in a country, where 425 tribes, forming a nation – of which only the national unity acquired after 32 years of dictatorship of Marshal Mobutu, allowed its non-dislocation?

There is no resolution to take, for a country where you have failed on all accounts. All the resolutions taken have served the occupying forces to keep 80 million men and women in immeasurable poverty.

There is no resolution to take, the Congolese people want a regime change. The Congolese people want to apply the article 64 of its constitution.

There is no resolution to be taken when a stadium filled with more than 80,000 people asks God for the death of those who preside over them by force and against their will to the destiny of this great nation it no longer represents.
There is no resolution to be taken when all the dialogues advocated for this sanguinary regime have led to murders and all kinds of human rights abuses.

The resolution to be taken is the release of all criminals who have been sentenced to death in all the countries of the UN Security Council, as none of the criminal on the death row in France, the United States, England, Germany, China or the Russian Federation has killed as much as Joseph Kabila.

There is no other resolution to take but to arrest this man whose mandate is finished and whose presence in New York, in this assembly, has no legitimacy.

Eighty (80) common graves in the Kasai, 425 bodies in the Maluku mass grave in addition to 140 victims officially recognized by the regime of Kabila in Kinshasa, two UN agents murdered with impunity. without telling on women rapes, assassination et the mass killing in Kivu or in the Bas Congo provinces.

This session of the United Nations General Assembly should be recognized as the Session of praising dictatorship impunity and non-respect of constitutions.

No nation is represented by a former president. Except the DRC.

We want to reassure the world that the fear of tomorrow is not justified. After Joseph Kabila, we are ready to take up the challenge of rebuilding this country.

It is the first time that a generation of Congolese who aspire to rule their countries have spent more than two decades of their lives in developed countries, imbued with the culture of respect for individual freedoms, the spirit of economic, social and cultural development, deeply rooted guaranteeing a better future for the whole world.

The DRC contributes enormously to the growth of the world economy. Cultivating hatred in the hearts of Congolese men and women would not serve peace in the world.

A new generation start adopting the methods of terrorism that are spreading everywhere injustices become intolerable, unacceptable.

The Article 64 of the Congolese constitution advocates for the popular uprising as the ultime dialogue that remains with this dictator, Joseph Kabila.

Joseph Kabila believe he is undefeated Goliath. You can prove him wrong.

Your humanitarian interference is needed to restore the constitutional order in the Democratic Republic of Congo.

Dr. George Makita Alula, President
Movement of the Congolese Unity – UNIC
www.u-n-i-c.net

[spider_facebook id=”2″]